Mike Horn : survivre à l’impossible

Ecrit par stream sur . Publié dans Documentaires/Investigations, Emissions TV

mike-horn-survivre-a-limpossible_replay

Synopsis : Mike Horn a un défi fou en tête : traverser l’océan Arctique via le pôle Nord. Pour réaliser cet exploit, il souhaite atteindre le point de départ en voilier, avant de se lancer à pied sur la banquise dans cette expédition, et retrouver de l’autre côté son bateau mené par son équipage. L’alpiniste est accompagné dans son aventure par le célèbre explorateur polaire norvégien Børge Ousland. Pendant 87 jours, ils affrontent ensemble les éléments dans l’obscurité de la nuit polaire. Lors de ce périple dangereux, les deux aventuriers font preuve d’une détermination sans faille.

Realisé par : Mike Horn
Présentation par : Mike Horn
Chaine TV : RMC Decouverte
Genre : Série/Docu-réalité, Aventure/Jeu de survie, Sports extrêmes, Nature, Voyage/Découverte
Durée : 1h15 minutes environ
Nationalité : France Titre original : Mike Horn : survivre à l’impossible
Date de première diffusion : 05 Novembre 2001


Liens de téléchargement et Streaming

Episode 01 : Streaming : Lien Téléchargement : Lien 01 OU Lien 02

 

Buzz/info : Mike Horn : survivre à l’impossible

Quinze mille heures de rushs, soit l’équivalent d’un film de… six cent vingt-cinq jours. C’est le trésor que détenait l’explorateur suisse Mike Horn, né à Johannesburg (Afrique du Sud) en juillet 1966. Des images rapportées de ses expéditions toujours plus extrêmes – la descente sur 7 000 kilomètres de l’Amazonie en 1997, son tour de la Terre en suivant l’équateur en 2001, ou encore sa première incursion au pôle Nord en 2006 avec l’explorateur norvégien Borge Ousland – dit « Borgy ».

A la mort de sa femme, Cathy, en 2015, Mike Horn a mis du temps avant d’avoir envie de repartir. Et de filmer encore. Ce sera pour traverser l’Antarctique, en 2017 (5 100 kilomètres en cinquante-sept jours), puis l’Arctique fin 2019, à nouveau avec Borgy, mais cette fois en partant du nord de l’Alaska à bord du Pangaea – bateau construit avec ses apprentis aventuriers dans les favelas et skippé par Bernard Stamm – pour se faire déposer au-delà de 85° de latitude nord. Il ralliera à ski et en totale autonomie le pôle, avant de se faire récupérer par le bateau au-dessus de l’archipel norvégien de Svalbard. Sauf que tout ne s’est pas passé comme prévu.

Source : https://www.lemonde.fr/