Suddenly ( Je dois tuer )

Ecrit par stream sur . Publié dans Films, Films/Séries

suddenly-je-dois-tuer_watch

Synopsis :Dans une petite ville tranquille, un shérif essaie de séduire une veuve pacifiste qui ne supporte pas la vue des armes. Mais elle est confrontée à la violence lorsqu’un tueur s’installe chez elle pour assassiner le président des Etats-Unis en visite.

Note : 6.8/10
Réalisé par : Lewis Allen
Scénario : Richard Sale
Genre : Crimes | Drame | Film-Noir | Polar
Acteur(s) : Frank Sinatra, Sterling Hayden, James Gleason
Durée : 115 minutes environ
Nationalité : Etats-Unis Titre original : Suddenly
Date de première diffusion : 1954


Liens de téléchargement et Streaming

Streaming : Youtube (VOSTFR+VO) OU Uptostream (VOSTFR Color Version)

Téléchargement : Uptobox (VOSTFR Color Version ) OU Archive.org(VO) OU Torrent(VO)

 

Critiques spectateurs :

Note 3/5 : Bienvenue à Suddenly où de l’or fut trouvè – paraît-il – en l’an 1842! Drôle de nom pour une ville…mais pas si drôle que ça à l’arrivèe! Une ville qui va connaître son heure de gloire puisque le Prèsident des Etats-Unis d’Amèrique arrivera en gare par le train de 17h! Pour Suddenly, c’est un peu l’èvènement du siècle! il est clair que si quelqu’un voulait assassiner le Prèsident, il le ferait de la fenêtre de la maison appartenant à ce retraitè des services secrets incarnè par James Gleason! D’un scènario à suspense efficace, cette sèrie B doit beaucoup à la prèsence de Sterling Hayden et Frank Sinatra (surtout) qui incarne un tueur sans coeur! il faut croire que si le personnage de John Baron avait des sentiments, ce serait pour lui-même […] La lègende dit que Lee Harvey Oswald avait visionnè le film de Lewis Allen à la tèlèvision, quelques jours avant l’assassinat de J.F.K! il n’en fallait pas plus pour que cette tentative d’assassinat du Prèsident des Etats-Unis devienne culte avec le temps…

Note 2/5 : Un honnête travail d’artisan que ce « Je dois tuer », valant surtout pour le huit-clos plutot bien rendu par Allen et la composition correcte de Sinatra en tueur. Même si on regrette un manque d’atmosphère et de noirceur, peut-être du à des dialogues trop superficiels et une psychologie un peu limité (les personnages sont il est vrai assez stéréotypés), l’ensemble n’est pas déplaisant à suivre, et on s’amuse à trouver des éléments faussement visionnaires donnés par le film « aucun homme n’a encore marché sur la lune », « il n’y a jamais eu de président assassiné », notamment. Bref, « Je dois tuer » est donc un bon petit polar sans prétention, mais qui il est vrai s’oubliera sans trop de problèmes.

Note 3/5 : Film à la trame très classique (des gangsters prennent en otage une famille). Scénario sous forme de huis-clos et qui va droit au but pas de répit dans le suspense (même si celui ci n’est pas énorme). Les joutes verbales entre Sinatra et Hayden sont pas mal (ça vol pas très haut évidemment). Qualité de l’image et du montage sont plutôt médiocre.

Note 2/5 : Quel mauvais film,le scénario et les dialogues sont tellement abracadabrants que ces deux grands acteurs que sont Sinatra et Hayden en arrivent à déjouer. Il faut le voir pour le croire .En vérité, débiter des phrases aussi creuses que banales dans un tel contexte n’est pas évident mais ils sont bien dans tant de films que ce n’est pas grave pour eux…Ça l’est un peu plus pour le public, prit pour totalement idiot et qui a de quoi être fâché à la sortie. Rien ne nous est épargné. Tous les poncifs s’y trouvent: Le tueur que la guerre a rendu psychopathe,la femme à la bonne conscience indéracinable,la puissance de l’argent,le sentiment patriotique du peuple vis à vis du Président ,la justification de la puissance d’une arme à feu,l’esprit de sacrifice qui se lit dans les regards. Pas un reproche ne peut être évité et Nancy Gates aggrave encore les choses tellement elle joue mal. Deux étoiles, pour l’intention sans doute bonne de nous montrer un visage d’une Amérique invincible et une belle séquence d’action extérieure avec la mort de l’un des 3 bandits. L’assassinat de Kennedy fera plus tard paraître ce film totalement désuet dans sa manière de voir les événements et par la simplicité des son discours.

Source : https://www.allocine.fr/

Mots-clefs : , ,